ACTUALITéS
 L'essentiel
  
 CITOYEN RESPONSABLE
 CPE
 Zéro de conduite
  • Europe
 Clearstream
  
 REVUE DE PRESSE
 Etre soi-même
  
 LE PROJET
 La mutuelle du savoir
 Génèse du projet
 Porteurs du projet
 Vie du projet
 Appel à partenaires
 Comment adhérer ?
 L'association Solidarité Culturelle
 Vos suggestions
 FAQ
  
 LE MUTUEL
 Origines et histoire
 Code de la mutualité
 Législation en France
 Le mutuel en Europe
 Perspectives
 Liens utiles
  
 ACCES MEMBRES
 Agendas
 Ordres du jour
 Coordonnées membres
 Partenaires du projet
 Forum interne
  
 CONTACT
  
 MENTIONS LEGALES
  Citoyen responsable - Europe

Quelle Europe après le non français de 2005 ?

Il y a un an, les électrices et électeurs français rejetaient de manière significative, le projet de Constitution européenne, suivis, peu après, par les Pays Bas.

Depuis, la confusion règne et tout le monde cherche, en vain, la solution.

Les multiples arguments en faveur du non interdisent la recherche d’une position de synthèse et cette absence d’alternative provoque un décalage entre le choix majoritaire du peuple et l’action politique en panne de proposition.

Paradoxalement, les tenants du oui, favorables au projet constitutionnel, semblent comme paralysés pour relancer la machine, d’autant que l’arrivée de nouveaux pays complique la situation.

Comment sortir de cette impasse ?

Revenir aux fondamentaux, telle est la démarche de raison qui nous semble devoir être privilégiée.

L’Europe peut elle et veut elle devenir un acteur dynamique et déterminant dans l’échiquier mondial ?

L’Europe peut elle, par la diversité de ses cultures, par les leçons tirées des nombreux et dramatiques conflits qui jalonnèrent son histoire, par ses talents additionnés, faire la démonstration, qu’à l’échelle d’un continent, une vie harmonieuse et solidaire est possible entre les peuples ?

L’Europe peut elle et veut elle proposer une solution d’équilibre teintée de libéralisme et de social ?

Ces questions, fondamentales à nos yeux, les citoyens européens doivent se les poser et exiger de ceux qui les représentent, qu’elles constituent la trame de la refondation d’un projet politique suffisamment fédérateur.

La pression populaire est plus que jamais nécessaire car elle seule peut faire contrepoids aux puissances de l’argent et aux forces qui souhaitent l’échec du projet européen.